logo

Trafic des défenses d’éléphant et cornes de rhinocéros

 

Depuis plusieurs années, les populations d’éléphants diminuent considérablement du fait du braconnage, sans que personne ne s’en émeuve. Chaque année 12 000 de ces animaux sont tués afin de fournir les 120 tonnes d’ivoire destinées à satisfaire l’insatiable appétit de l’Asie pour les défenses sculptées.
Face à cette saignée, plusieurs pays se sont résolus à agir, à l’image du Gabon qui a récemment détruit un stock d’ivoire illégal. Ces opérations très médiatiques ne doivent cependant pas faire oublier la faiblesse coupable de nombreux gouvernements face à la corruption  . En dépit des profits non négligeables engendrés par le commerce illicite des produits issus d’espèces menacées, l’application des lois laisse encore à désirer.
L’insuffisance des moyens humains et matériels facilite ce commerce, faisant des crimes contre la nature une activité extrêmement rentable, si l’on compare les gains réalisés à la faiblesse des peines encourues.
Aujourd’hui, la grande majorité des saisies d’ivoire sur les cargaisons en provenance d’Afrique sont réalisées en Asie. Ainsi, entre 1989 et 2009, la République démocratique du Congo a recensé seulement six saisies d’ivoire, tout en étant impliquée dans 396 saisies effectuées en dehors du pays.
Si nous ne voulons pas perdre les populations restantes de plusieurs espèces emblématiques, comme l’éléphant, il est essentiel de reconnaître les atteintes à l’environnement comme un crime sérieux. La chine permet toujours le travail de l’ivoire  sous certificat ce qui augmente encore plus le trafic , l’ivoire devenant un excellent « placement ».
L’arsenal juridique nécessite d’être renforcé, pour être enfin dissuasif. Il faut saluer le travail de terrain  des ONG locales , face aux mafias et à la misère individuelle .

Voir info WWF

  • Share

One Response

  1. Aucun d’entre eux n’est veritablement un criminel ou un membre de la mafia. Ce sont tous des commercants legaux qui font parallelement du commerce illegal. Il est donc tres difficile de les demanteler . A Pekin par exemple, on parle d’une tres grosse entreprise qui vend illegalement de l’ivoire tout en important des elephants du Zimbabwe pour le zoo de Pekin. »

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *