logo

Olympus OM-system Zuiko MC Auto-macro 50mm /f3.5 : réabilitation sur capteur µ4/3

 m43_0001

Les objectifs maintenant anciens précédant l’ère de l’autofocus, adaptés au format argentique 24×36, ne sont pas forcément adaptés aux boitiers numériques. Les réflexions internes liées à la présence du capteur, les tolérances de mise au point plus élevées sur capteur que sur film argentique, et l’imprécision de l’opérateur lors de la mise au point, font que le résultat reste peu satisfaisant et peu reproductible. La lenteur de la mise au point qui dépend de la dextérité et de la rapidité du photographe, oriente maintenant vers l’autofocus.

La prise de vue en macrophotographie  échappe à ces contraintes  et l’autofocus aux rapport de grandissement proches du 1:1 n’a plus d’intérêt. Même l’autofocus continu est incapable de s’adapter aux faibles mouvements liés au vent et aux tremblements et variations de position très minime à la prise de vue. La procédure de prise de vue reste inchangée , il faut adapter le tirage de l’objectif ( donc le rapport de grandissement ) à l’objet visé, régler le couple diaphragme sensibilité, et par le positionnement de l’appareil ( réflexe ou hybride ) ajuster l’image et mise au point de l’objet visé. La seule difficulté est d’obtenir une bonne stabilité au déclenchement  et chacun a sa recette (pied avec ou sans glissière millimétrée, monopode , trépied de table , cailloux, branche, etc…)

La pratique de la proxi et macrophotographie dans la nature oriente vers des objectifs de focale proche de 100mm ou plus (en référence au support 24×36 ) afin de garder une distance suffisante pour ne pas interférer avec la proximité de la cible.

Sachant que les appareils µ4/3 ( Panasonic ou Olympus ) ont un capteur de diagonale sensiblement égale à la moitié de celle du capteur 24×36 , l’utilisation d’un objectif de 50mm cadre dans le viseur comme un 100mm . Ils ont d’ailleurs dans leur ligne d’objectifs macro des focales de cette grandeur .( Olympus µ Zuico  60 mm f/2.8 macro et  Panasonic-Leica µ4/3 45mm f/2.8 asph OIS micro).

L’objectif Olympus OM-system Zuiko MC Auto-macro 50mm /f3.5  parait intéressant . Sa construction mécanique avec sa rampe de tirage est sans reproche. Son pouvoir de résolution élevé permet une bonne adéquation avec les capteurs actuels ( 20 Mpix ).  Il cadre comme un 100 sur FF et la mise au point manuelle n’est pas un désavantage. Son ouverture native limitée à 3.5 reste moins lumineuse que 2.8 et passe de 3.5 à 5.6 directement  ( /f4 pas possible). Utilisé à /f5.6 la profondeur de champ sera équivalente à /f11 sur 24×36 ce qui est un avantage en macrophotographie et n’exclue pas des fonds flous avec bokeh harmonieux.

Il n’y a pas d’indication d’exif sur le fichier à la prise de vue puisque la bague d’adaptation (de coût très modique) est exempte de tout contact électrique.

Caracteristiques /

Ouverture Max /Min : 3.5 – 5.6 – 8 – 11 – 26 – 22

Nb lentilles / groupes : 5-4

Champs diag en degrés : 23°

Distance mini de mise au point : 0.23 m

Champ minimal couvert ( rapport d’image  4/3 )  3,3 x 2,47 cm

Poids : 200g   Longueur (4 cm  +bague OM/µ4/3) = 6.5 cm   ,  Longueur totale en extension :  9 cm

Distance de l’objectif à la cible au grandissement maximum  :  11 cm

 

m43_0001_1m43_0001_2

 

macro_0001_1 macro_0001macro_0001_2 macro_0001_3